Retour. 2 éditions

RETOUR

2006 – 2007

Retour djamal

 

 

Nouvelle image

 

 

 

RETOUR  a débuté en 2006.

- Un chercheur d’emploi, une classe de lycéens et une pratique artistique se sont réunis dans le cadre d’ateliers de trois heures sur toute l ‘année scolaire. Ils avaient pour but la recherche effective d’un emploi pour le chercheur. Au final, le chercheur a retrouvé du travail. Ce dispositif a reçu le soutien du FSE.

En résumé : Le Travail donne un statut et le statut permet, à son tour, une identité. Or le chercheur d’emploi se trouve confronté à ce paradoxe. À la recherche d’un emploi, il est aussi à la recherche d’un statut et donc à la recherche d’une identité. Le but n’est pas de donner une utilité au geste artistique mais de situer ce dernier dans un rapport effectif avec d’autres réalités contemporaines. L’art est intelligence.

Historiquement parlant et d’un point de vue pictural, l’artiste a été chargé de la réalisation de portraits ou de paysages, et donc de l’identité du monde qui l’environne. L’artiste par sa pratique historique autour de l’identité permet d’aborder la recherche d’emploi par le chemin inverse, c’est-à-dire :l’identité, le statut, le travail.

 

Camera 2https://www.youtube.com/watch?v=E_xlZ1Pnr-M

              https://www.youtube.com/watch?v=IqUzf7HEwMA

 

RETOUR 2ème édition.

 

Dans un second temps, Retour a été présenté durant les Ateliers de Rennes, Biennale d’art contemporain (2008) dans le cadre d’une rencontre :

- 10 chercheurs d’emploi se sont réunis un après-midi. Le projet en prévoyait 22. 22 est le nombre de jours ouvrables sur un mois. Chacun est venu avec une offre d’emploi, une lettre de motivation et un curriculum vitae. L’atelier consistait à la création de lettres de recommandation.

Chaque participant créait une lettre pour chaque autre. Le nombre de 22 n’étant pas atteint, des personnes extérieures ont réalisé des lettres. 220 lettres ont été créées. L’ensemble a été envoyé à des chefs d’entreprise. Les chefs d’entreprise ont reçu donc le premier jour une lettre de candidature puis chaque jour une lettre de recommandation pendant un mois. A ma connaissance, aucun chercheur n’a retrouvé du travail par cet atelier et une seule réponse négative a été reçue pour l’ensemble des chercheurs.

Catalogue1 copie

Catalogue2 copie

Catalogue3 copie

 

 

Ajouter un commentaire